• Dr Now

La Méthode Spheris - On vous dit tout (ou presque) - AGILE SCRUM

Aujourd’hui, nous avons choisi de vous présenter en détails la méthode de travail pratiquée chez Spheris. Pourquoi ?


Tout d’abord, parce qu’en comparaison avec la méthode traditionnelle, la méthode Agile Scrum présente de nombreux avantages. Alors, il nous semble logique de vous exposer les raisons de notre choix.


Mais également, parce que la méthode Agile Scrum implique le Client. Intéressant de savoir ce que nous attendons de vous, n’est-ce pas ?





Commençons avec un peu d'histoire :


C’est en 2001 qu’a été créé aux Etats-Unis le manifeste du développement agile par un groupe de dix-sept passionnés du développement logiciel, dont faisaient notamment partie Kent Beck, Ward Cunningham, Martin Fowler ou encore Robert C. Martin. Ils ont jeté les bases de nouvelles méthodes de gestion de projet, particulièrement adaptées aux projets informatiques (ça tombe bien ça !)


La méthodologie Scrum est l’une de ces méthodes de gestion de projet et celle que nous utilisons chez Spheris.


Mais plus qu’une simple « méthode », il faut parler de philosophie, d’approche ou encore d’état d’esprit agile, tant la différence est grande avec les méthodes de gestion de projet classiques. Scrum apporte en plus un cadre de travail permettant une gestion de projet agile.


Mais alors, la gestion agile ?


L’approche agile est radicalement différente d'une méthode de gestion de projet classique (Waterfall ou cycle en V). Plutôt que de tout spécifier dès le début du projet et de s’en tenir à un cadre très rigide (le classique cahier des charges), un projet agile sera organisé en cycles de développements itératifs et incrémentaux, auxquels le client final et l’utilisateur seront intégrés et participeront de façon active.


Le centre de gravité n’est donc plus le projet en lui-même, mais bel et bien le produit.


L’objectif n’est plus de mener le projet à bien, mais de donner naissance à un produit fini, correspondant parfaitement à votre besoin.


La principale considération de la philosophie agile est que le besoin ne peut pas être figé et qu’il va sans doute évoluer au fil du projet.


Grâce à des règles simples et claires, il est possible de s’adapter à ces changements et de réduire au minimum, voire de faire disparaître l’effet tunnel à l’origine de l’échec de bon nombre de projets informatiques.


Dans un projet agile, inutile donc de spécifier et planifier l’intégralité du produit cible. Un premier objectif est fixé à court terme, et sa réalisation débute immédiatement. Lorsque ce premier objectif est atteint, on s’arrête, on fait le point, on note les améliorations possibles, on fixe l’objectif suivant et on repart dans une phase de réalisation… et ainsi de suite jusqu’à l’obtention du produit final. Concrètement, dans cette méthode de gestion de projet, vous décrivez votre vision du produit et les fonctionnalités que vous souhaitez y voir figurer.


L’agilité amène donc à privilégier :

  • Les individus et leurs interactions plutôt que les processus et les outils,

  • Des outils opérationnels plutôt qu’une documentation exhaustive,

  • La collaboration avec vous plutôt que la négociation contractuelle,

  • L’adaptation au changement plutôt que le suivi d’un plan.


Chez Spheris, notre priorité est toujours la même: Votre Satisfaction !


Pour cela, les livraisons seront rapides et régulières de façon à vous permettre d’une part de vérifier l’avancement du projet, et d’autre part contrôler et tester qualitativement le produit au fur et à mesure du processus de création/d'avancement/d'intégration.


Les demandes de changements seront accueillies positivement, même tard dans le projet.


Nous travaillons ensemble tout au long du projet, avec une communication transparente.


Un processus d’amélioration continue est également mis en place afin que l’équipe devienne de plus en plus efficace au fil du temps.


La méthodologie Spheris Scrum , un cadre de travail agile pour des projets complexes.


La définition de Scrum tient plus d’un cadre de travail que d’une méthode de gestion de projet complète. Elle permet néanmoins la gestion d'implémentations complexes.


Le projet est organisé autour de « sprints » (les itérations) d’une durée allant généralement de deux à quatre semaines. (un exemple typique d’utilisation de Scrum est un projet informatique où le client n’a pas encore défini toutes les fonctionnalités dont il a besoin et où une certaine souplesse d’organisation est donc nécessaire).


Le projet débute par le "sprint 0" ou "Audit Préliminaire", dédié à l'étude et/ou la réalisation de tous les travaux de préparation et de mise en place : Conception et Architecture, Environnements de développement, Outils de suivi et Intégration…


Les fonctionnalités demandées sont listées et décrites sous la forme de "user stories" ou "MindMap" et placées dans le "backlog" produit "MapScrum". Au début d’un sprint l’équipe est réunie (Spheris et Client) afin de déterminer quelles Branches MapScrum vont être développées.

Elles sont présentées et chiffrées lors d’une réunion intitulée « poker planning » et priorisées. L’ensemble des Branches MapScrum sélectionnées constitue le « sprint backlog ». Le planning sprint et les objectifs à atteindre sont alors fixés.


Durant toute la durée du sprint, des réunions intermédiaires sont organisées pour unifier et optimiser les avancements et libérer les bloquants.


A la fin du sprint, une démonstration dans son état actuel est faite au client. Le client comme l’utilisateur final peuvent manipuler et vérifier que les actions/intégrations et développements effectués lors du sprint sont bien conformes à ce qui était attendu.


Des remarques peuvent être émises et des demandes de modifications formulées. Elles pourront être (ou non) prises en compte dans le prochain sprint.


Lors du dernier jour de l’itération, une réunion appelée « revue de sprint » est également organisée. C’est le moment pour toute l’équipe de rappeler les objectifs qui avaient été fixés et les fonctionnalités qui ont été réalisées et livrées.


Enfin, l’équipe projet se réunit une dernière fois pour la rétrospective. C’est l’occasion de faire la liste des processus qui ont bien fonctionné durant le sprint et de ceux qui nécessitent d’être améliorés. Tout le monde a la possibilité de s’exprimer librement. L’objectif est d’identifier les points forts et les points faibles du sprint dans un souci d’amélioration continue et de prendre en compte les différentes remarques lors des prochains sprints. Un plan d’amélioration est alors mis en place et le sprint suivant peut démarrer dans la foulée.





Les outils Spheris Scrum avec des mots :

Nous utilisons de nombreux outils de pilotage, nous résumerons simplement ici par : #MindMap / #MapScrum - #KANBAN - #WHITEBOARD - #TEAMS - #HAPPY

26 vues0 commentaire